Au bord du Styx

3 janvier 2011

Mise à jour n°1

Filed under: Compte-rendu,Musique — Catherine @ 20:21
Tags:

Bonjour,

Tout d’abord, je souhaite une bonne année à tout le monde en espérant que vous receviez… tout ce que vous désirez (ça doit couvrir toutes les bases).

De mon côté, pas vraiment de « bonnes résolutions »  (je vous renvoie sur un dessin de Pessin qui représente bien mon état d’esprit). Je vais toutefois tenter de bien commencer l’année.

WordPress lance un programme pour encourager les gens à bloguer (peut-être sentent-ils une baisse de fréquentation sous les coups de boutoir de facebook et twitter). Ils proposeront un sujet de billet par jour et l’on peut s’engager à écrire tous les jours ou au moins une fois par semaine. Revenir à un rythme hebdomadaire serait plutôt sympa. Je crois que même quand j’étais malade, au début de ce blog, je ne mettais pas un billet par jour en ligne.

Le 1er sujet de l’année (quand j’ai commencé ce billet) : trois pays que l’on aimerait visiter et pourquoi. Je vais éliminer ceux où je suis déjà allée, mais dont j’aimerais voir d’autres régions/villes. Il resterait…. Pourquoi 3 pays, j’en ai déjà 5 sans réfléchir ! L’Irlande, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Bali. Mais je pourrais dire également, le Vietnam, l’Afrique du Sud, la Namibie, le Brésil, l’Argentine, les pays scandinaves…. Il y a de quoi faire.

Par contre, plutôt que de discuter voyages, j’ai un paquet de concerts dont je n’ai pas parlé. Je vais tenter de faire bref.

Supertramp  (POPB – 28/10/10)

Parmi ces concerts, il y eut Supertramp (le 70-10 Tour) et deux fois le 2ème Concerto pour piano de Rachmaninov (ou Rachmaninoff… chacun des programmes transcrit le nom du compositeur de façon différente. C’est comme pour Haendel, suivant qu’on utilise l’orthographe allemande, anglaise ou française. Pfff….)

C’est pour ça que je vais commencer par Supertramp. J’aime bien ce groupe. Je n’en suis pas dingue comme de Eurythmics, mais j’aime bien. Ils ont un son vraiment distinctif et leur musique reste attachée à de bons souvenirs d’ado (entre autre un séjour linguistique en Allemagne l’année où venait de sortir l’album Breakfast in America, qui nous servit de “musique d’accompagnement” (avec l’autre album Crime of the Century) pendant tout le mois.

Je me repasse assez régulièrement les albums et je ne trouve pas que ce soit trop « daté ». Le concert fut agréable, plein d’énergie. Le public était bien mixé avec aussi bien des fans de la première heure que des plus jeunes.

La musique sonnait toujours aussi bien avec Rick Davis au piano et John Helliwell, saxo du groupe depuis 1973. Par contre, sur certaines des chansons les plus emblématiques de Supertramp, l’absence de Roger Hodgson se faisait sentir : on ne peut remplacer une voix aigue par une autre voix aigue impunément.

Rachmaninov – Concerto N° 2 (TCE – 22/10/10 et Pleyel – 3/11/10)

Pour les deux concertos N°2 de Rachmaninov, moi qui voulait tenter l’expérience de deux interprétations d’une même œuvre, je me mis à m’inquiéter, quelques jours avant le 2e concert, de ne pas pouvoir vraiment distinguer de différence. J’avais tort.

Le 22 octobre au TCE, Nikolaï Lugansky a remplacé au pied levé Hélène Grimaud, blessée au poignet, et a donné de ce concerto connu une interprétation faite de puissance et d’ampleur, bien accompagné par le Philharmonia Orchestra dirigé par Vladimir Ashkenazy (qui a beaucoup enregistré ce compositeur tant au piano qu’au pupitre).

Franchement, cette interprétation m’a laissée scotchée dans mon fauteuil.

En deuxième partie, l’orchestre a joué les Danses Symphoniques dans un même état d’esprit et a soulevé l’audience d’enthousiasme.

Le 3 novembre à Pleyel, nous avons eu une version à l’opposée donnée par le pianiste Nicholas Angelich accompagné par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse dirigé par le jeune et brillant chef Tugan Sokhiev.

Voici ce qu’en a écrit la critique du Monde dans un article du 5/11/10 :

Difficile de faire moins conventionnel que le pianiste Nicholas Angelich, musicien poète et mystérieux, fascinant de bout en bout, qui avance dans cette musique avec l’inquiétude et la jouissance de qui découvre à chaque pas un continent vierge (on doit parfois se pincer tant Angelich donne une dimension résolument inouïe à cette musique pourtant rebattue).

La baguette aux aguets, Sokhiev est un fauve qui anticipe, accueille et accompagne la moindre inflexion de ce pianiste défricheur d’inconnu. Il semble s’en tenir parfois à couvert pour mieux lui faire danser son ombre.

De mon côté, j’avais presque le sentiment que N. Angelich découvrait la partition en même temps qu’il jouait. Une collègue qui avait entendu le début du concert en direct à la radio, avait eu le sentiment « qu’il rajoutait des notes. »

L’orchestre donnait l’impression de rester en retrait : plus de présence et il effaçait le piano.

A l’applaudimètre, j’ai l’impression qu’une partie du public est restée perplexe.

Il a été possible par contre de prendre toute la mesure de l’orchestre dans la seconde œuvre, « Tableaux  d’une exposition » de Moussorgski qui en a donné une interprétation éclatante, vibrante, ce pourquoi j’aime tant ces compositeurs russes du XIX° siècle.

Curieusement, l’unique enregistrement que j’ai de ce concerto (par W. Ashkenazy au piano) est plus « proche » de la seconde que de la première interprétation, mais ça ne m’a pas empêchée de choisir mon camp.

(à suivre)

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :