Au bord du Styx

18 avril 2010

Compte-rendu : Karine Deshayes (Gaveau – 15/04/2010)

Filed under: Compte-rendu,Musique,Opéra — Catherine @ 18:10

MàJ le 19/04 (c’est la faute à l’angine que je traîne finalement depuis mercredi – je n’avais pas toute ma tête hier)

Ce fut une semaine riche à nouveau, presque comme en février sauf que cette fois, je n’ai pas pris de congés, d’où le décalage dans la mise en ligne des commentaires.

J’avais fini mardi soir avec des odeurs de terre mouillée sous la pluie. La pluie m’a également apportée une cochonnerie de pharyngite ou laryngite ou je ne sais quoi (toubib demain si ça ne va pas mieux). Mercredi, la gorge commençait à me gratouiller. Jeudi, j’ai carburé à la tisane brûlante, seul moment où je ne sentais plus rien. Avec une seule angoisse, ou plutôt deux, que je ne sois pas assez bien pour sortir et que je sois prise de quintes de toux pendant le concert. J’échappais finalement à ces deux écueils.

En tant que digne WS, je suis toujours à l’affut de nouvelles mezzos. Karine Deshayes, j’aurais pu la remarquer il y a longtemps si elle n’avait pas commencer à faire parler d’elle dans la période que j’appelle mon trou noir. Et je vous assure que rattraper tout ce qui a pu se passer culturellement pendant quelques années, ce n’est pas facile.

Elle figure toutefois déjà dans ma discothèque avec l’enregistrement comprenant le Magnificat de Bach et le Dixit Dominus de Haendel (avec N. Dessay, Ph. Jaroussky, E. Haïm et Le Concert d’Astrée).

Elle a un site perso, pas très à jour, puisque si sa nomination comme révélation artiste lyrique aux Victoires de la Musique 2002 est notée, son autre nomination comme artiste lyrique pour cette année n’est pas mentionnée.

Elle a déjà chanté un certain nombre des grands rôles de mezzo, mais il lui en reste encore. Elle est en ce moment à l’Opéra Bastille dans le rôle de Rosine du Barbier de Séville.

Victoires de la Musique 2010 – « Una voce poco fa » – Rossini (Le Barbier de Séville)

Par contre jeudi soir, elle chantait un programme baroque Salle Gaveau.

Le hasard voulut que je sois assise à côté de la marraine de Mademoiselle Deshayes et nous devisâmes gaiement avant le début du spectacle sur les fautes de frappe et oublis contenu dans le programme et à l’entracte, sur les nombreux voyages (de New York à Salzbourg) qu’avaient entrepris cette charmante dame pour entendre sa filleule.

Pourquoi mon filleul ne chante-t-il pas à l’opéra ? Peut-être parce qu’il n’a que quinze mois et que s’il aime déjà Schubert, il semble aimer encore plus les ordinateurs (comme son papa). Je me chargerai de l’emmener à l’opéra quand il sera en âge de l’apprécier.

Karine Deshayes  était accompagnée par la formation Les Nouveaux Caractères dirigée par Sébastien d’Hérin (également au clavecin). La formation comprend 2 violons, un alto de viole (joué alternativement avec une lirone), une viole de gambe, un violoncelle et un théorbe. Il y avait également une jeune femme qui a joué de la flûte dans le premier morceau et du hautbois le restant du concert et qui n’est pas mentionnée dans le programme.

Les musiciens étaient bons, impossible de noyer une fausse note dans la masse puisqu’ils étaient en fait chacun soliste.

Il y a par contre eu un problème de compréhension en le public et l’orchestre (ou son chef ?) : entre certains intervalles un peu longs entre mouvements, certains enchaînements un peu rapides entre morceaux, il y a des applaudissements qui se sont perdus ou qui ont sonné à contre-temps ou avec beaucoup de retard et un peu d’hésitation. Moi, en cas de doute, je regarde le chef d’orchestre : il y a une forme de tension quand il dirige, qui disparaît à la fin du morceau. Jeudi soir, le chef était à son clavecin, tournant le dos au public et il dirigeait d’une main, l’autre bras souvent collé contre le corps et il ne changeait pas vraiment de posture, qu’il joue, dirige ou attende le morceau suivant. Je ne mets pas en cause son talent de musicien ou de chef, mais il y a vraiment eu un problème de communication entre lui et la salle.

Quant au programme lui-même, il était varié avec des extraits de Monteverdi (L’Orfeo, Le couronnement de Popée), Lully, Purcell, Haendel et des intermèdes musicaux de Bertali, Rosenmüller, Telemann et Corelli.

Plusieurs artistes ont rejoint K. Deshayes pour plusieurs duos : Si Caroline Mutel (soprano) s’est bien tirée de son duo extrait du Dixit Dominus de Haendel, J’ai eu l’impression que Delphine Haidan (Mezzo) dans le rôle de Néron (dans le Couronnement de Popée) avait un peu plus de mal à tenir la comparaison. La voix était belle et juste, rien à redire de ce côté. Mais par moment, c’est comme si le robinet n’était qu’à moitié ouvert pour Madamoiselle Haidan à côté de la puissance de Karine Deshayes.

Vidéo officielle de EMI Classics – duo extrait du Dixit Dominus vers 1’30

Puissance qui ne lui interdit pas de jouer de sa voix avec finesse comme on a pu s’en rendre compte lors de son interprétation poignante de « La mort de Didon » tiré de Didon et Enée de Purcell.

Pour les bis, nous eûmes l’agréable surprise de la voir revenir accompagnée de Stéphane Degout et ils nous interprétèrent deux extraits des Noces de Figaro. Comme fit remarquer le chef,  « Mozart à la viole de gambe, c’est une première » (aussi intéressant que  Mozart sur percussions et marimbas !).

En conclusion, une soirée très agréable (je sais, je le dis souvent, mais j’essaie d’aller voir des concerts qui me plairont potentiellement donc, à moins d’un gros plantage, il n’y a pas de raison pour que je ne passe pas globalement une bonne soirée !) et je vais mettre le nom de Karine Deshayes sur mon radar pour surveiller ce qu’elle va faire à l’avenir.

That’s all, Folks !

Publicités

6 commentaires »

  1. Bonsoir,

    Eh bien, je suis la Marraine en question ! contente de vous retrouver par le biais d’un mail que l’on m’a envoyé ! Contente surtout de voir à quel point vous appréciez ma filleule, mais cela n’est pas fait pour me surprendre !

    Je ne comprends pas très bien dans quel cadre vous avez publié ce compte rendu. Pouvez-vous me l’expliquer si cela ne vous ennuie pas ? Merci par avance.

    Sachez aussi que je me suis lancée sur Facebook comme une jeune il y a quelques mois (dans l’espoir de retrouver une amie perdue de vue depuis 20 ans et ça a marché), et que Karine y figure aussi, notamment dans le cadre d’un groupe créé par un de ses amis : cela s’appelle « Fans de Karine Deshayes » et cela nous donne l’occasion de papoter entre personnes qui la connaissent et l’apprécient. Si cela ne vous rebute pas, vous avez l’info !

    Je vous souhaite un bon week-end.

    Marie-Claude, la désormais célèbre Marraine !

    Commentaire par Thilloy — 8 mai 2010 @ 20:49 | Réponse

    • Bonsoir Marie-Claude (vous permettez que je vous appelle Marie-Claude ?)

      J’ai rapidement relu mon billet pour voir si je n’avais pas écrit trop de bêtises, mais ça va, je peux assumer.

      Vous êtes ici sur mon blog personnel où je fais part, aux personnes qui me font l’honneur de me lire, de mes coups de coeur et un certain nombre de ces lecteurs/trices aussi bien en France qu’à l’étranger sont intéressé-es par la scène lyrique parisienne. Mes petits billets sont juste une façon de raconter mes sortie à des ami-es.

      Merci pour l’info à propos du groupe Facebook. Je dois seulement confesser une ferme allergie à ce type de site donc je ne pense que vous m’y verrez.

      Bon week-end à vous également

      Commentaire par Styx — 8 mai 2010 @ 23:28 | Réponse

      • Merci pour cette réponse, je pensais n’avoir rien reçu, mais je n’avais même pas eu l’idée de retourner sur votre page, et c’est aujourd’hui que je la découvre !

        Vous semblez avoir une sacrée connaissance de tout ce qui concerne la musique , au contraire de moi qui ne sais même pas lire une partition, je me débrouille juste en tant que « profane » ! j’ai toujours aimé la musique classique, grâce à mes parents qui s’étaient offert leur premier électrophone en 1957 : ma Maman repassait le samedi en écoutant des opérettes, mon Papa préférait Mado Robin ou Mario Lanza ! j’ai gardé tous leurs premiers microsillons, il y a aussi des ouvertures d’opéras, ou encore un coffret de « Mireille ». On dirait maintenant des « collectors », peut-être. Dès mon adolescence, je me suis constitué ma petite discothèque modeste, parallèlement à la variété (j’ai vu les Beatles à l’Olympia en 1964 !), j’avais et ai toujours des goûts éclectiques…Nous habitions St Cloud, et je me rappelle être allée toute seule, vers 19 ans, à mon premier concert, dirigé par Charles Munch, dans cette ville de banlieue ! C’est seulement depuis que Karine s’est lancée dans la carrière que je m’intéresse à l’opéra…
        J’ai pris des places pour La Dame du Lac (10 juillet), y irez-vous aussi ?

        Bonne fin de journée

        Marie-Claude

        Commentaire par Thilloy — 12 mai 2010 @ 16:08 | Réponse

        • Bonjour,

          Je ne pense pas pouvoir dire que j’ai une « sacrée » connaissance de la musique. Je suis curieuse de différent styles musicaux, j’essaie de me tenir au courant (mais comme il y a plein d’autres choses qui m’intéressent en dehors de la musique, je répartis mon temps libre). J’ai aimé la musique classique très tôt, avant l’âge de 10 ans, et de façon indépendante de ma famille, bien qu’en cherchant dans leur discothèque, j’ai ensuite trouvé d’autres 33t qui ont servi à ouvrir mes horizons (Au fait Mado Robin était l’artiste préférée de ma grand-mère et fortement appréciée par ma mère également : je l’ai donc entendue une fois ou deux ou plus)

          ET si je suis sûre qu’avoir un enseignement musical permet sûrement de tirer autre chose d’un concert ou d’un récital, je vous rassure en précisant que mon propre enseignement se limite à celui de l’Education Nationale pendant les années de Collège (on fait encore de la musique au Collège ?)

          Sinon, je n’ai pas encore de sortie de prévue pour Juillet donc il est possible que je prenne une place pour la Dame du Lac. Je viens de voir qu’il y avait encore de la place pour le 10/7. 🙂

          Commentaire par Styx — 14 mai 2010 @ 17:00 | Réponse

          • Hello,

            je vous avais « perdue de vue », et ce soir, grosse frayeur : on me disait que la page était introuvable ! Bonne surprise, la voilà !
            je ne sais pas si l’on enseigne encore la musique au collège, je le saurai à la rentrée lorsque ma petite-fille Margaux entrera en 6ème. Je crois que mes filles ont eu un peu d’éducation musicale, en tout cas pour moi (dans les années 60), ce fut une catastrophe : un « guide-chant » accompagnait notre prof, je n’ai aucun souvenir agréable et ce n’est pas La Mer de Debussy qui m’a fait aimer la musique !

            On se verra peut-être le 10 juillet, alors !

            Bonne continuation !

            Au fait, Karine chantera dans Werther à Lyon début 2011. J’espère bien y aller !

            Marie-Claude

            Commentaire par Thilloy — 19 mai 2010 @ 22:19 | Réponse

            • J’aurais dû m’y prendre dès que j’ai lu votre commentaire : il n’y a finalement plus de place à l’Opéra. Ce sera pour une autre fois. 😉

              Commentaire par Styx — 25 mai 2010 @ 17:23


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :