Au bord du Styx

26 mars 2010

Pour tous les goûts (suite)

Filed under: Lecture,Livres-BD,Musique,Opéra — Catherine @ 00:28

Désolée pour ce silence un peu étendu, je suis sous le coup d’une migraine qui me tient depuis 10 jours maintenant (bon, en fait, ça tient deux jours, le troisième jour, tête juste sensible, puis ça repart pour deux jours : comme ça depuis lundi de la semaine dernière – je ne savais pas que la migraine était contagieuse même à distance… la coupable se reconnaitra). Aujourd’hui, je suis dans une phase « tête sensible ».

Je vais quand même essayer de poursuivre le dernier billet et vous parler d’une…. j’allais dire nouvelle BD, mais en fait, le billet va être global.

Saviez-vous que le roman policier est très ancien dans la littérature chinoise ? Et quand je dis ancien, je parle de plusieurs siècles. Le roman policier chinois traditionnel ressemble à un épisode de la série Columbo en ce sens que dans le premier chapitre, on voit le crime se commettre, puis ce sera au « détective » de faire preuve de sagacité pour trouver le coupable et rétablir l’ordre et l’équilibre.

Les héros de ces romans policiers étaient souvent des personnages ayant réellement existé, des magistrats dont la sagesse, l’indépendance et l’incorruptibilité avaient traversé les siècles et que la tradition orale avait progressivement transformés en mythes.

Mon premier contact avec ce type de personnage s’est fait grâce au Juge Ti, série de Robert Van Gulik, éditée dans la collection Grands Détectives de 10/18 :

Le Juge Ti a réellement existé. Il est né en 630 et mort en 700. A titre de « comparaison », le roi des Francs de l’époque était Dagobert Ier (nous étions sur la fin de la période mérovingienne – la dynastie des Carolingiens débutant avec Pépin le Bref en 751).
Robert van Gulik, dont je vous invite à lire la brève biographie sur le site (en français, anglais et allemand) d’un fan de la série, avait commencé par traduire un texte chinois qui parlait d’un certain juge Ti. Il se laissera prendre ensuite par le personnage et s’inspirant par de véritables affaires criminelles, va créer toute une série, interrompue trop vite par la mort prématurée de son auteur.

Grâce à ce site, j’ai appris qu’un français avait repris le personnage. Je n’ai pas accroché de la même façon aux premiers romans, mais il paraît  que ça s’arrange avec les derniers titres.

Cette digression pour dire que quand j’ai entendu parler du Juge Bao,  j’ai d’abord commencé à me mélanger les juges : Ti avait-il existé ? Bao était-il l’inspirateur de Ti ?

Finalement, Ti et Bao ont vraiment existé, mais Bao est un peu plus récent puisque né en 999 et mort en 1072 (pour garder le même point de repère, nous étions au tout début des capétiens :  Hugues Capet est mort en 996).

Et pourquoi je vous parle du juge Bao ? Parce qu’il est le héros d’une nouvelle série de BD éditée par une jeune maison d’édition, les Editions Fei, qui, sur un personnage traditionnel chinois, ont fait travailler un scénariste français et un dessinateur chinois, pour nous donner un premier titre des plus intéressants. Et vous avez de la chance car il est déjà numérisé chez digiBiDi où vous pouvez lire gratuitement les 23 premières pages pour vous faire une idée. Un deuxième volume est attendu le mois prochain.

Comme je l’ai écrit plus haut, le juge Bao était un des héros adoptés par les conteurs et la tradition orale populaire. Sa geste est reprise dans un récit appelé Les Sept héros et les Cinq Galants. Une maison d’édition chinoise (?) avait commencé la publication d’une version française avec Les Plaidoiries du Juge Bao, mais ils se sont vite arrêtés (ils devait y avoir 7 petits volumes en tout). J’ai vu par contre que le titre existait, en version intégrale, en anglais et je l’ai commandé (j’oublie de dire que j’avais été emballée par le premier fascicule en français, malgré les problèmes flagrants de traduction, et j’enrageais de ne pas pouvoir lire la suite des aventures traditionnelles de ce juge).

Sinon, j’espère que la migraine me lâchera demain car je reprends mes sorties avec Le Messie de Haendel à Pleyel, avec le Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet et parmi les solistes Sara Mingardo et Rosemary Joshua (pour les WS averties).

Au programmes des prochaines semaines, en avril (la même semaine) un récital Schwartz/Mijanovic au TCE et un récital baroque donné par Karine Deshayes (une mezzo française qui monte) à Gaveau.

En mai, un concert Beethoven / Richard Strauss par l’Orchestre de Dresde dirigé par Georges Prêtre au TCE (avec entre autre les dernier trio du Chevalier à la Rose…. même si j’y vais quand même d’abord pour Beethoven) et à la fin du mois, Le Couronnement de Popée à nouveau à Pleyel.

Enfin en Juin, un récital Joyce DiDonato au TCE et il faut que je m’achète une place pour un nouveau récital AS von Otter au Palais Garnier.

Par ailleurs, j’ai le nez plongé dans les programmes de la saison 2010-2011 à venir et je ne sais où donner de la tête, d’autant que cette année, je voudrais m’abonner pour ne pas avoir de problème de place sur les spectacles qui seront les plus demandés. Je vous tiendrai au courant.

That’s all, Folks !

PS : j’ai commencé à écrire. J’ai même de petites idées en dehors  du grand projet alphabétique alors vous aurez peut-être des surprises dans les semaines à venir.

Publicités

3 commentaires »

  1. Je plaide… non coupable ! c’est pas ma faute si internet est devenu hors de contrôle : voila qu’il propage les migraines maintenant. Que va-t-on devenir ? Abstinence d’internet alors ?
    Demande insistante pour trouver un antivirus destiné à brouiller les mauvaises ondes ! Viiiiiiite !!! »

    Commentaire par Fidhji — 26 mars 2010 @ 22:57 | Réponse

    • je plaisantais…. venant d’une famille de migraineux, on souffre régulièrement ensemble ou l’un juste après l’autre…. 😀

      Et comme ce n’est pas un virus…. pas d’antivirus possible 😦

      Commentaire par Styx — 27 mars 2010 @ 23:29 | Réponse

  2. […] The busiest day of the year was March 26th with 243 views. The most popular post that day was Pour tous les goûts (suite). […]

    Ping par Les stats de 2010 « Au bord du Styx — 3 janvier 2011 @ 20:44 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :