Au bord du Styx

4 mars 2010

Compte-rendu : Wiener Philharmoniker – L. Maazel (TCE – 01/03/2010)

Filed under: Compte-rendu,Musique — Catherine @ 11:51

Bonjour,

J’ai hésité avant de mettre quelques lignes à propos du concert auquel j’ai assisté lundi soir au Théâtre des Champs Elysées. Comme je l’ai déjà écrit ailleurs, si je repère les fausses notes (et là, je n’en ai pas entendu), je ne peux rien dire de la qualité de la direction ou autres paramètres par lesquels on peut juger un orchestre.

Mon commentaire sera donc hautement subjectif.

On aurait presque pu appeler ce concert une soirée  « Fantasia » puisque les œuvres interprétées étaient la Symphonie Pastorale de Beethoven et Le Sacre du Printemps de Stravinsky. C’était ma parenthèse cinéphile (au fait, pour ceusses qui n’ont pas le DVD de Fantasia, la sortie en Blue Ray est prévue pour la fin de l’année 2010 ou début 2011).

C’était mon premier orchestre symphonique en « direct live ». Eh bien, un groupe de rock avec tous ses amplis ne lui arrive pas à la cheville !!

Au début de la Pastorale, j’ai été prise d’une émotion… qui en principe ne me prend qu’à la fin d’un opéra du style La Bohème.  OK, pas des grosses larmes, mais une humidité certaines dans les yeux.

Nous sommes tou-te-s d’accord qu’un enregistrement ne pourra jamais rendre la qualité d’une interprétation en direct quelque soit la qualité de l’installation hi-fi et plus encore à notre époque du mp3 roi. Moi aussi, je mets mes CD préférés sur mon IPod, mais ce système de compression de fichier fait tant perdre à l’oreille. Cela donne quelque chose de plat quand une symphonie, c’est tout en volume…

Bon, j’arrête là mes balbutiements que vous avez déjà dû lire – en mieux écrit – ailleurs.

La direction du Maestro Lorin Maazel était minimaliste (mais l’on sait que le travail se fait avant), tous les solistes étaient impeccables. Le son de l’orchestre (après tant de sorties baroques sur instruments anciens) était rond, chaleureux, profond.

Pour La Pastorale, ce sont les cordes qui sont à l’honneur, la section vent, cuivre et bois, étant réduite à sa plus simple expression.

La Pastorale – 1er Mouvement – O. Philharmonique de Vienne dirigé par Sir Simon Rattle – vidéo de christomus

Par contre, avec Le Sacre du Printemps, on a droit à tout l’orchestre, 4 musiciens aux percussions… l’expérience en grand.

J’ai un peu de mal avec les compositeurs du XX° siècle après G. Mahler. Et j’ai compris pourquoi il y a peu de temps : j’aime chanter, fredonner, siffloter et s’il n’y a pas de ligne mélodique claire, je ne suis pas heureuse. En fait, j’ai dû me retenir de fredonner avec l’orchestre lundi soir, certaine que mes voisins de siège n’auraient pas apprécié !

Le Sacre du Printemps version « Fantasia 1940 » (le son n’est pas terrible, mais c’est un moment « nostalgie ») – Vidéo de mortelincarnata

Mais il faut savoir faire des exceptions et lundi soir, l’Orchestre Philharmonique de Vienne a su rendre toute la puissance, la sauvagerie de l’œuvre de Stravinsky. Un grand moment musical que vous pourrez apprécier également puisque le concert a été enregistré et sera diffusé sur France Musique le lundi 22 mars à 16 h et réécoutable sur le site de la radio pendant 30 jours.

A la fin, nous eûmes droit à deux bis, les Danses Hongroises N° 1 et 5 de Brahms.

Danse Hongroise N° 1 – Orchestre Philharmonique de Budapest  dirigé par Tomomi Nishimoto – vidéo de CLASSICsungtaek

Danse Hongroise N° 5 – Orchestre Symphonique du Bolshoi  dirigé par Tomomi Nishimoto – vidéo de CLASSICsungtaek

Encore une soirée magique !

Prochain concert, à la fin du mois, Le Messie de Haendel à Pleyel avec parmi les solistes, pour le WSG, Sara Mingardo.

That’s all, Folks !

PS : Boîte e-mail toujours carctérielle

PPS : encore quelques lettres à saisir pour l‘IDF 2010.

Publicités

2 commentaires »

  1. Pastorale/Sacre du printemps : c’est aussi différentes manières de célébrer la Nature entre l’élan solaire de la musique « sensitive » de Beethoven et le tempo des forces primitives, plus viscérales de Stravinsky.
    Intéressant le contraste non ?
    Et en plus là où s’est joué la première du Sacre…chance

    Merci pour le ressenti et les vidéos

    Commentaire par Murielle — 4 mars 2010 @ 17:21 | Réponse

    • C’est vrai : j’avais oublié de dire que le Sacre du Printemps avait été créé au Théâtre des Champs Elysées en 1913. Merci de l’avoir rappelé. 😀

      Commentaire par Styx — 4 mars 2010 @ 23:16 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :