Au bord du Styx

1 mars 2010

La Brigade Chimérique

Filed under: Livres-BD,Science Fiction — Catherine @ 15:40

J’ai peut-être pris un peu de temps pour en parler, mais là, je ne peux plus résister.

Cette année, la Mère Noël m’a fait un chouette cadeau (ils sont toujours chouettes, entendons-nous bien ! Et encore merci, Mère Noël).  Il faut juste que je partage avec vous. Il s’agit de bandes dessinées et je sais que vous aimez bien en général.

C’est français, édité dans la collection Flambant 9 par L’ATALANTE (éditeur de SF… Plutôt que de vous lâcher quelques noms, allez voir leur catalogue d’auteurs publiés !) et ça s’appelle :

L’histoire et les textes sont de Serge Lehman (l’auteur de SF) et Fabrice Colin, les dessins de Gess et les couleurs (somptueuses) de Céline Bessonneau. Et il n’est pas nécessaire de programmer une visite chez Ikéa, la série ne comptera que 6 albums : trois sont sortis, un est attendu dans les prochaines semaines et les deux derniers sortiront également cette année.

Amatrice de longue date de SF et de BD, lectrice de la revue Strange (reprise de comics du groupe Marvel) dans les années 70, il m’arrivait de me demander ce qu’il y avait au rayon SF française entre Jules Verne et Francis Carsac et pourquoi il n’y avait pas de super-héros français.

Cette question était revenue me titiller alors que ces dernières années, je me réintéressais aux super-héros US (ou plutôt aux super-héroïnes – Eh !). D’autant que j’étais tombée ainsi sur The League of Extraordinary Gentlemen, passablement massacrée lors de son passage entre les mains des producteurs hollywoodiens. Vous pouvez découvrir ce dernier titre en français alors qu’un nouveau volume va sortir chez Delcourt. Outre son style graphique plutôt européen, c’est la richesse des sources littéraires (britanniques principalement) qu’il faut saluer, le tout en faisant une série de bande dessinée de celles qui « relèvent le niveau ». J’oubliais de vous en donner les auteurs : Kevin O’Neil au dessin sur un texte d’Alan Moore (celui qui a également écrit Watchmen ou V pour Vendetta…. excusez du peu !)

Serge Lehman se posait également ces questions. Cela a d’abord donné une anthologie de SF française rassemblant des textes de la première moitié du XXème siècle.

(Vous avez vu ? Il sont allés chercher Klimt pour leur couverture : j’adore Klimt !)

A ce propos, quand j’ai montré ce livre à ma mère (celle qui m’a poussée dans la marmite de la BD et de la SF quand j’étais petite), elle a regardé les auteurs cités et j’ai eu comme réponse : « Ah oui ! Il est connu, cet auteur-ci et celui-là également. Et ce roman, qu’est-ce que j’ai pu le lire quand j’étais jeune !… » Alors vient la question piège : Où sont ces petites merveilles ? Perdues dans des déménagements, laissés chez mon grand-père, récupérés par mes cousins et après… Et une recherche rapide sur Amazon montre que ces auteurs, sauf à être repris dans une anthologie comme celle-ci, n’ont plus été édités après, au mieux, le début des années 60 !

Mais je vous invite à lire le processus de réflexion de S. Lehman sur le site créé pour cette série.

Mais pour aller très vite, ce serait une interprétation française de l’idée développée dans The League of Extraordinary Gentlemen et montrant des super-héros nés de la littérature européennes de la première moitié du siècle derniers, associés à quelques personnages réels (les Joliot-Curie) ou l’auteure George Spad juste après la première guerre mondiale.

En fait allez fouiller le site pour avoir un aperçu du style graphique, des couleurs très riches ou des détails derrière certaines des premières planches !

Pour ma part, j’ai eu un mal fou à poser les trois premiers albums et j’ai hâte d’avoir les suivants entre les mains pour retourner dans ce Paris des années 20-30 où des super-héros européens tentaient de s’organiser pour défendre l’Europe des périls qui montaient. Une belle uchronie.

That’s all, Folks !

PS : Ma boîte e-mail est toujours caractérielle.

PPS : il reste des lettres de libres alors si vous n’avez pas encore fait de propositions pour le super-même alphabétique, foncez !

PPPS : ce soir, je vais écouter le Philharmonique de Vienne dirigé par L. Maazel avec au programme La Symphonie Pastorale et Le Sacre du Printemps. Je ne suis pas sûre de faire un compte rendu car je ne me sens pas capable de dire comment étaient les violons, les cuivres ou la direction. Je sais juste qu’il faudrait vraiment une catastrophe pour que je ne prenne pas mon pied !

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :