Au bord du Styx

13 janvier 2010

La Grande Duchesse Anne Sofie von Otter

Filed under: Compte-rendu,Musique,Opéra — Catherine @ 07:37
Tags:

Bonjour,

Lundi soir, j’ai donc débuté mon année lyrique 2010 avec, salle Pleyel, une version concert de la Grande Duchesse de Gérolstein, Anne Sofie von Otter tenant le rôle titre.

Offenbach a toujours tenu une place à part chez moi, peut-être parce qu’il fut un précurseur de mon amour pour l’opéra.

Le fait est qu’on n’écoutait pas d’opéra chez moi quand j’étais petite. Par contre, on y écoutait de l’opérette. Mathé Altéry (la voix « chantante » française de Julie Andrews et Audrey Hepburn dans les films La Mélodie du Bonheur et My Fair Lady), Mady Mesplé… ce sont des voix qui raisonnaient souvent à la maison dans le riche répertoire d’opérettes françaises, celles d’Offenbach au premier plan.

Il y eut ensuite (mes contemporaines s’en souviennent peut-être) une série télévisée de 6 épisodes (on dirait maintenant une biopic) relatant la vie et l’œuvre d’Offenbach, Michel Serrault tenant le rôle du compositeur (et regardez la distribution !).  Si ça ressortait en DVD, je serais sur les rangs pour acheter. Dans tous les cas, c’est bien grâce à cette série que je me souviens, 30 bonnes années après, que les librettistes attitrés d’Offenbach étaient Meilhac et Halévy ou qu’Hortense Schneider a créé plusieurs des rôles écrits par cette fine équipe.

Offenbach fait donc partie de mes « madeleines ».

En 2002, Anne-Sofie von Otter a enregistré un album d’extraits d’opérettes d’Offenbach, accompagnée par Marc Minkovski et ses Musiciens du Louvre. Elle s’est également produite au Châtelet avec ce répertoire. 2002, c’était ma période sombre, donc je ne suis pas allée l’écouter. J’en ai juste profité grâce au CD, puis à des passages télévisés.

Cette année, c’était donc un peu ma session de rattrapage.

Le concert réunissait l’équipe musicale de la production de l’Opérette par l’Opéra de Bâle : Kammerorchesterbasel dirigé par Hervé Niquet et Theaterchor Basel. Les interprètes, tout le long du concert, ont également porté les costumes du spectacle (les tenues de la Grande Duchesse n’auraient pas dépareillé la garde-robe de la reine Elisabeth d’Angleterre !)

De cette soirée, je garderai un sentiment mitigé.

AS von Otter a été parfaite. Elle a une diction, un phrasé qui sont un plaisir à entendre en français (j’ai entendu des interprètes françaises qu’on ne comprenait pas aussi bien). La voix était là, le souffle était bon et Dieu sait qu’elle s’est donnée sur scène. Version concert, peut-être, mais absolument pas statique. Elle a joué son rôle avec une énergie que j’aurais souhaité contagieuse au reste de la distribution.

« Ah, que j’aime les militaires ! » (Vidéo de margaloca)

Mais l’énergie et l’enthousiasme ne se sont retrouvés que chez l’orchestre et son chef.

Et peut-être aussi chez Christoph Homberger qui jouait le rôle du Général Boum.

Je sais que celui qui interprétait Fritz devait chanter car il ouvrait la bouche, mais je n’ai rien entendu (et les quelques fois où j’ai entendu, je n’ai rien compris).

Wanda se faisait entendre, mas pas comprendre.

Honnêtement, le Prince Paul et le Baron Puck se faisaient entendre, mais leurs rôles ne sont pas très importants.

Un spectateur pas loin de moi, un snob, qui s’est d’abord moqué du public qu’il trouvait fort chenu… (il était visiblement plus vieux que moi !),  puis qui a déclaré que Natalie Dessay, c’était beau, mais ça ne lui faisait rien donc il n’irait par à l’Opéra Bastille le mois prochain, a enfin décrété que la Grande Duchesse était un rôle de fin de carrière.  (Et bien lui, il avait une tête de fin de race).

Il n’est pas facile d’apprécier la puissance d’un artiste avec une orchestration vigoureuse comme celle d’Offenbach (3 percussions, 5 cuivres entre autres). Mais le fait est qu’AS von Otter est la seule interprète que j’ai pu entendre distinctement.

Alors, même si elle est en « fin de carrière », avec un répertoire approprié et un accompagnement qui n’écrase pas, je suis sûre qu’il y a encore de bon moments à passer avec elle.

« Dites-lui… » (Vidéo de margaloca)

Comme toutes les salles de spectacle ont maintenant leur boutique de vente de livres et disques, j’ai pu voir qu’AS von Otter sort en ce moment un nouvel album, « Airs baroques français » accompagnée par Les Arts Florissants de William Christie. Compte tenu de sa prodigieuse diction en français, je me suis laissé tenter (acheté sur A…, je le recevrai sous quelques jours).

Et pour finir, quelques grandes « Grande Duchesse » :

Celle de Régine Crespin  (vidéo de lucas0de0Berlin)

Et celle de Dame Felicity Lott  (vidéo de bigpinkypig)

Et pour le plaisir, un extrait de la Vie Parisienne (vidéo de oneguin65) :

That’s all, Folks !

Publicités

6 commentaires »

  1. OK you made me work my school French to its limits (thanks god for Babelfish) but I made it – what a fantastic review thank you SO much Styx. I so loved your point about the value of an allegedly « end of career » singer with the right repertoire and the accompaniment. Really the obsession with the perfect voice at the perfect time is so narrow minded.

    And what a wonderful gaggle of Duchesses… I hadn’t spotted the Lott thank you!!

    Right off to check out that Baroque arias CD… Thanks again.

    Commentaire par puritymccall — 13 janvier 2010 @ 19:47 | Réponse

    • Always happy to help ! 😉

      Commentaire par Styx — 13 janvier 2010 @ 20:15 | Réponse

  2. Je n’ai pas vu le même spectacle que vous ce lundi à la salle Pleyel. J’ai trouvé Anne Sofie von Otter en petite forme, très décevante pour une si grande artiste. Elle a en particulier massacré l’air « j’aime les militaires ». J’ai trouvé le général Boum à la limite de l’insupportable. Seul à s’en tirer à mon avis Fritz, excellent. La plupart des chanteurs étaient manifestement gènes par le Français. Pour résumer c’était un champagne qui ne pétillait pas. On était très en dessous de l’excellent DVD avec Minkovsky et Felicity Lott.

    Commentaire par Alain — 14 janvier 2010 @ 12:01 | Réponse

    • Bonjour,

      Je n’ai pas la prétention de faire une critique musicale (professionnelle ?) donc je n’ai rapporté le concert que de la façon dont je l’avais entendu. Je pensais avoir une pas trop mauvaise place (1er balcon, 2e rang un peu de côté), mais je suis incapable de dire quelle voix avait « Fritz », sa voix ne portait pas jusque là. Les autres points que vous relevez ont dû se perdre de la même façon avec la distance (bien que je puisse comprendre l’insupportabilité du Général Boum).

      Par contre, je vais aller jeter un coup d’œil à ce DVD Lott/Minkovsky. Merci pour ce tuyau et d’avoir laissé un commentaire.

      Commentaire par Styx — 14 janvier 2010 @ 13:26 | Réponse

  3. bonjour, moi je l’ai la série « lesgfolies offenbach  » avec Serrault ! enregistrée à la TV il y a longtemps et sauvée en DVD tout récemment …
    bien cordialement …

    Commentaire par ailliot — 3 septembre 2010 @ 18:24 | Réponse

    • OK…. je suis verte de jalousie !

      Commentaire par Styx — 4 septembre 2010 @ 12:42 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :