Au bord du Styx

4 octobre 2009

La Flûte Enchantée – Version 1

Filed under: Compte-rendu,Musique,Opéra — Catherine @ 21:29

En me réveillant ce matin, il y avait encore du Mozart qui jouait dans mes oreilles.

Alors, que dire de ma soirée d’hier ? Superbe une fois de plus.

Le Châtelet présente pour quatre soirs La Flûte Enchantée dans une mise en scène créée en 2007 à l’Opéra de Montpellier  par Jean-Paul Scarpitta.

Une façon, pour le directeur du Châtelet, de montrer l’aspect universel de cette œuvre alors qu’est ensuite programmée une version revue et interprétée par des artistes sud-africains (que je vais voir dimanche prochain).

Une fois de plus, des décors minimalistes : du sable noir recouvre toute la scène. Au fond, une passerelle qui fait penser à une jetée s’avançant dans la mer. Parfois, on verra  également un banc (style banc de jardin public) survoler la scène, ainsi qu’un arbre et un décor de théâtre matérialisé par décor représentant un rideau de velours rouge.

Les costumes… comment dire… Vous souvenez-vous du film « Les Aventures du Baron de Münchhausen » de Terry Gilliam ? (je sais, le film a plus de 20 ans et on ne le repasse pas aussi souvent à la télé que Brazil). Eh bien, les costumes me font penser au souvenir que j’ai de la partie onirique du film : une vision stylisée  d’un 18ème siècle de rêve. Avec une pointe d’orientalisme. Sarastro, c’est Zoroastre, ne l’oublions pas !

Par contre Papageno, l’oiseleur,  est vêtu d’un costume de coupe moderne mais qui garde sa couleur verte et ses plumes. De même Tamio porte une simple tenue de toile blanche, mais porte également une sorte de cuirasse à l’antique (qui représente le relief d’un torse masculin). Et Pamina a droit à une robe blanche toute simple dont on pourrait dire qu’elle a connu de meilleurs jours (peut-être pour rappeler qu’elle était emprisonnée).

Tous les acteurs ont le visage peint à l’exception de Tamino et Pamina.

Il y a des danseurs qui interprètent les oiseaux de Papageno  et les animaux sauvages de la forêt.

Il y a enfin deux récitants qui racontent (en français) ce qui s’est passé dans toutes les parties de dialogues qui ont été coupées du livret original pour ne garder que les arias.

Une dernière remarque avant de passer au chant : le livret (si vous le connaissez ou avez été voir le lien que je vous ai donné) est empreint de la Philosophie des Lumières et des théories maçonniques du 18ème siècles : La femme n’y était donc pas portée bien haut. En gros, c’est une tête vide, influençable, portée au mal qui a besoin d’un homme, d’un mari, pour la guider. Et c’est dit en ces termes à plusieurs reprises. Et à chaque fois, on pouvait sentir un léger frémissement dans la salle. Pas vraiment un rire, pas vraiment un outrage. Non, un frémissement. Qui aurait pu dégénéré dans un sens ou dans l’autre si l’on avait vu une autre forme de spectacle.

Passons aux voix !

J’ai été très impressionnée par la Reine de la Nuit de Uran Urtnasan Cozzoli que je ne connaissais pas. Elle a montré une belle aisance dans son interprétation et ses notes les plus aigües sonnaient bien, pas métalliques.

Une version du deuxième air de la Reine de la Nuit remontant à 2006 :

Elle est née à Oulan Bator (je vous laisse chercher dans un atlas si vous ne savez pas où c’est) et vit maintenant en Italie. Le rôle de la Reine de la Nuit semble être devenu sa carte de visite depuis le début (récent) de sa carrière professionnelle et j’espère pour elle qu’elle aura l’occasion de se faire connaître dans d’autres œuvres (il semble qu’en France, elle ait été « découverte » il y a un an ou deux par notre Eve Ruggieri nationale).

Detlef Roth dans le rôle de Papageno était également très bon. Enfin, Sandrine Piau qui jouait Pamina était excellente.

Pour l’entendre, suivez ce lien (la vidéo ne peut être incrustée)

La distribution était équilibrée et il n’y a pas eu, à mon oreille, un interprète plus faible que les autres. Le seul qui n’a pas vraiment réussi à briller est le ténor Frédéric Antoun qui chantait Tamino, mais le rôle ne s’y prête pas.

Comme je le disais au début, très belle soirée !

That’s all, Folks !

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :