Au bord du Styx

25 décembre 2008

Joyeux Nowell !!

Filed under: blabla — Catherine @ 01:03

J’espère que tout se passera bien pour vous en ce jour de fête et pour vous remercier de vos passages réguliers en ces lieux, je vous offre une superbe carte de Noël !

That’s all, Folks !

Publicités

23 décembre 2008

Traduction – Cinq Minutes – 7ème partie

Bonsoir,

Vous connaissez le proverbe sur le bonheur des uns et le malheur des autres ?

Moi, mon malheur, c’est d’avoir la grippe depuis samedi soir. Votre bonheur, c’est que comme la fièvre a enfin commencé à tomber, je me suis plongée sur les révisions de la 7ème partie pour la mettre en ligne un peu plus tôt.

Alors Joyeux Noël et bonne lecture ! 😉

18 décembre 2008

Projet 12 – Chapitre 12

Filed under: Ecriture,femslash,Heroic Fantasy,Projet 12 — Catherine @ 18:46

Bonsoir,

voici le chapitre 12. Je dois avouer que j’ai une petite inquiétude depuis 8 jours, c’est de ne plus tenir le rythme. Je vous ai parlé de mon genou qui débloque ? Il m’a fait passer tous mes jeudis (ou presque) depuis un mois en examens et mes vendredis chez la rhumato. Depuis vendredi dernier, j’ai encore un nouveau traitement et elle a rajouté des séances de kiné que j’ai placées les lundis et jeudis, jours où je ne bosse pas, mais où j’écris. Aujourd’hui, la séance m’a pris deux heures et après, je n’ai pas toujours le courage de faire grand-chose. Là, ç’a été. J’ai fini d’écrire le chapitre 12 avant de partir et je n’avais qu’à relire.

Et puis, je vais bientôt m’attaquer à un « gros morceau » dans le récit qui va peut-être m’obliger à faire une pause pour que je réfléchise bien à l’évolution de l’histoire. Tout ça pour dire que pour tenir le rendez-vous du jeudi… les prochains chapitres seront peut-être plus petits ou absents… je vous tiendrai au courant. Mais en attendant, voici le

Chapitre 12

La nuit sembla bien trop courte à Tamoryn quand les bruits qui accompagnaient le réveil de la grande propriété au lever des soleils se firent entendre. Les deux jeunes femmes se levèrent, se lavèrent rapidement et choisirent de quoi s’habiller parmi les deux piles de vêtements qu’elles avaient trouvées dans la chambre à leur retour du dîner. Calidia sélectionna une robe comme elle avait vu certaines servantes en porter. Tamoryn opta pour une tunique et des braies courtes en toile résistante, un peu ce qu’elle aurait mis si elle avait été encore au gouvernail de son navire.

(more…)

11 décembre 2008

Traduction – Cinq Minutes – 6ème partie

Aujourd’hui, je n’ai fait que lire et écouter du jazz en musique de fond. En fait, j’ai presque oublié de mettre à jour mon blog. Je vous rassure, la sixième partie est en ligne. J’ai pris la petite heure nécessaire pour relire, mettre en forme, m’habituer au changement de configuration de WordPress etc…

Cette partie est un peu plus courte que d’habitude, mais je n’y suis pour rien. Et dites-vous que la 7ème partie qui tombera à Noël sera… un vrai cadeau 🙂

Bonne lecture !

That’s all, Folks !

4 décembre 2008

Projet 12 – Chapitre 11

Filed under: Ecriture,femslash,Heroic Fantasy,Projet 12 — Catherine @ 16:03

J’en suis finalement venue à bout et sans que je fasse attention, le récit a pris un tour que je n’attendais pas. Vous ne le verrez pas obligatoirement, mais mes personnages ont une certaine latitude dans leurs discussion. L’une a posé une question. L’autre a répondu. Et voilà. Vous ne le verrez que plus tard, mais moi, je vois déjà le changement de ligne (comme  la fin de la 2e partie des « Deux morts de Lucas Delvaux » que je n’avais pas vue venir). Dans un sens, ce n’est pas plus mal. Le récit adopte une vie propre, loin de la première idée du projet qui n’était pas heroic fantasy. Trève de bavardage ! Voici le

Chapitre 11

Le changement de la nature des bruits avec l’arrivée du soir réveilla Tamoryn. Le cri des animaux que l’on rentrait des pâtures, les saluts que s’adressaient certains serviteurs qui rentraient chez eux à la fin de leur journée de labeur, tout cela était bien loin du souffle du vent et des caresses des vagues contre les flancs de son bateau. Quand elle ouvrit les yeux, elle constata d’abord que les soleils étaient beaucoup plus bas sur l’horizon, puis que Calidia l’avait rejointe sur le lit. Grâce à la taille menue de sa jeune sœur, les deux jeunes femmes pouvaient tenir ensemble dans le lit, à condition qu’aucune n’ait le sommeil trop agité.

(more…)

1 décembre 2008

Cadeau

Filed under: blabla,Lecture — Catherine @ 11:48

Ne vous emballez pas ! Ce n’est pas un nouveau chapitre des divers projets en cours.

En fait, c’est pour vous dire que je ne sais pas ce qu’il y aura jeudi. J’ai pris du retard sur le projet 12 et le nouveau chapitre n’est qu’à moitié écrit. La faute à de nombreuses visites médicales et examens en tous genres depuis un mois et plus encore depuis 10 jours. En résumé, l’autre hanche commence à me jouer des tours et en prime, je viens de me bousiller un genou. Sur ce dernier point, je vous rassure, je sais enfin ce que c’est et j’ai un traitement approprié depuis vendredi qui semble faire de l’effet.

L’autre « responsable » est l’annonce d’un nouveau concours sur le forum Guerrière & Amazone qui a occupé presque tout mon week-end. A ce stade, j’ai une soumission presque terminée et deux autres idées que j’ai envie de creuser.

Alors pour me faire pardonner, je vous donne un extrait d’un cadeau que j’ai reçu hier, entrant dans la période qui, enfant, faisait que les onze autre mois de l’année étaient infernaux (et ayant rencontré d’autres personnes dans le même cas, toutes ont parlé du même trauma : avoir son anniversaire et sa fête peu de temps avant ou après Noël !). J’ai trouvé ce poème d’une formidable actualité tant à titre personnel que dans un contexte plus général (sauf si ce dernier point n’est que le fruit de mon esprit tordu !) :

Lorsque notre esprit court toute vitesse est lente
Immédiatement il voyage où je veux
Plus faible de l’éclair la lueur fulgurante
Que celle dont s’embrase un système nerveux.

Rien ne t’épuisera mine de la pensée.
J’augmente ma richesse en n’appauvrissant rien.
Car sans être je pense. Aussitôt dépensée
Une fortune part et une autre me vient.

Jean Cocteau – Clair-obscur – 1954

That’s all, Folks !

Propulsé par WordPress.com.