Au bord du Styx

18 février 2008

Culturons-nous ?

Bonjour,

Comme je ne peux toujours pas parler (laryngite oblige), j’écris. Jeudi, en attendant d’être reçue par ma toubib, je faisais une petite liste des sujets que je voulais aborder ici. Là, j’en ai au moins six. On va voir si je les traite tous.

Tout d’abord, 8 minutes de bonheur : Tina Turner aux Grammy Awards (les Victoires de la musique aux USA) – à 68 ans, elle a toujours une sacrée pêche. Elle reste un de mes grands souvenirs de concert !

Ensuite, une autre ballade sur le chemin de la nostalgie. Vous avez dû entendre parler de la sortie d’une édition spéciale 25ème anniversaire de l’album « Thriller » de M. Jackson. J’avoue m’être laissée tenter. Ce disque, avec mon frère, on l’a beaucoup écouté à l’époque, mais on ne l’avait pas acheté. Un de ses copains l’avait prêté et on l’avait mis sur une K7. Eh oui, K et 7 étaient les symboles magiques à l’époque (maintenant, c’est M, P et 3). Je n’ai jamais été tentée par un autre de ses disque même si parfois, une des chansons était plutôt bien. Mais « Thriller »… il y a tant de souvenirs… et les clips ! Ce fut vraiment une révolution. Alors j’ai reçu le CD du 25ème anniversaire et je l’ai déjà écouté plusieurs fois… et je ne regrette pas.

Changeons de sujet ! Je vous ai déjà parlé du manga « Maka-Maka » (en deux volumes).

Maka-Maka - La couverture “tout public”

Le premier sort en français au mois d’avril chez AKATA. Dans la newsletter de l’éditeur, le manga et la décision de le publier sont présentés ainsi :

« Le premier sera donc Maka-Maka. Ce projet , est un peu particulier pour nous,. C’est en effet sous l’impulsion d’Olivier Vatine – auteur de bande dessinée SF dont la réputation n’est plus à faire et aussi directeur de la Collection série B des Editions Delcourt – que la décision de sortir ce manga « deluxe », tout en couleur, a été prise. Ce manga en deux tomes nous plonge dans l’intimité de Néné et Jun, deux amies qui n’hésitent pas à s’adonner mutuellement à des jeux sexuels auxquels il est difficile de rester insensible. Mais Maka-Maka c’est aussi un concept, car avec ses pages couleurs, sa jaquette et même son bandeau, ce manga sera en France le premier manga qui se déshabille ! Un livre pour les collectionneurs, mais aussi pour tous ceux qui cherchent des histoires pleines de sensibilité sur l’homosexualité féminine. Pour Akata ce nouveau projet nous permet de nous ouvrir à d’autres espaces éditoriaux, vers des aventures que nous ne n’aurions pas envisagé tout seul. »

Si l’on comprend bien, plusieurs publics sont visés. Peut-être ont-ils vu que ASUKA, qui publie les récits de Ebine Yamaji, et d’autres types de mangas alternatifs, est en train de faire son trou. Enfin, on a jamais trop de choix, alors si vous avez l’occasion, achetez ces mangas, sinon pour votre plaisir, au moins pour montrer aux éditeurs qu’il y a un public.

Dans la catégorie « cherchez le bon public ! », connaissez-vous le nom du pilote de cette série qui suit deux femmes flics à la Nouvelle Orléans, partenaires dans leur lutte contre le crime comme dans leur vie privée ? Si la réponse est non, vous avez des excuses car ledit pilote n’a jamais été diffusé à la télévision. Si la réponse est oui, vous faites partie de ceux qui ont permis au-dit film d’avoir le titre de « pilote jamais diffusé mais le plus vu ». La série se serait appelée « Nikki & Nora » interprétée entre autre par Christina Cox (« Better than Chocolate »). Cette… (peut-on parler de série quand il n’y a qu’un pilote jamais diffusé ?)… non-série a même un certain nombre de fanfics écrites pour elle. Si ce n’est pas du culte….

Le premier bout du film (partie 2/4 ; partie 3/4 ; partie 4/4) :

Je ne dis pas que c’était un moment capital de TV, mais on en voit combien de la même veine purement hétéro ?

Et puis, ça doit être un sport hollywoodien de « taquiner » le public lez en laissant penser qu’il y aura le développement d’un personnage lez intéressant, « normal », qui ne sera ni la première victime, ni la tueuse psychopathe. La dernière série en date de ce genre est « Cashmere Mafia » avec entre autre Miranda Otto (Le Seigneur des Anneaux) et Lucy Liu (Ally MacBeal, Kill Bill, Charlie’s Angels (les films)). Cette série suit la vie de quatre amies qui ont très bien réussi dans le monde des affaires et qui jonglent avec boulot, maris et/ou amants, familles etc… Le créateur de la série a décidé d’introduire un personnage lez parmi les 4 femmes après qu’une de ses amies (appartenant à ce milieu) lui ait dit que s’il n’y en avait pas, ça ne ferait pas réaliste. Mais la série passe sur une des grandes chaînes nationales (du style TF1 aux USA). Alors si le début était plutôt sympa et bien vu (bien que rapide et non dénué de clichés), c’est parti très vite en eau de boudin. Je vais continuer de regarder pour être sûre, mais là, c’est une grosse déception car j’aimais la façon dont c’était joué. Et la série va-t-elle survivre à la grève des scénaristes ? Rien n’est moins sûr.

Dans un genre différent, j’espère qu’une autre série va survivre. C’est « Terminator : The Sarah Connor Chronicles »

sarahconnorposter112607.jpg

avec Lena Headey (« Imagine me and you ») dans le rôle de Sarah Connor (très belle reprise derrière Linda Hamilton), Thomas Dekker (« Heroes ») qui joue John Connor et Summer Glau (« Firefly/Serenity ») qui personnifie un nouveau modèle de Terminator. L’histoire se passe après le deuxième film et un petit tour de passe-passe scénaristique fait que les évènements du 3ème film n’ont pas lieu. Et l’on suit Sarah Connor qui lute pour protéger et former son fils, le futur chef de la résistance. Je n’ai pas encore vu tous les épisodes diffusés, mais cette série me plaît beaucoup. Et vous avez déjà des FF au même endroit (aller vers le bas de la page).

Alors bonne lecture/musique/TV !

That’s all, Folks !

14 février 2008

Le travail, c’est pas la santé !

Filed under: blabla,Ciné-TV,Hommage,LGBT,Livres-BD,Musique — Catherine @ 17:52

Imaginez-vous que j’avais le titre de ce billet depuis deux jours !!! Et soudain, l’actualité s’en mêle (s’emmêle ?)

Donc tout d’abord, une minute de silence une minute à fredonner une chanson de Henri Salvador. Il en a tant écrit que dans le lot, vous devez avoir votre préférée… moi, c’est « Une chanson douce » ou « Syracuse » suivant les moments (bien que le rock du dentiste….)

Alors ce titre prémonitoire ? J’ai repris le travail depuis un mois et je me paie déjà une rhino-pharyngo-laryngo-cochonnerie (à moins que ce soit une angine). Le fait est que depuis lundi, j’ai une oreille qui me chatouille, je tousse méchamment (ce qui fait mal à la tendinite…. cherchez-pas…!) je mouche, ma voix perd un octave par jour et ce matin, je ne peux plus parler. Du coup, j’ai dû demander à ma mother par IM de me prendre un rendez-vous chez ma toubib (ce soir à 17 h30). Elle va être contente de me revoir car à part la croiser dans l’escalier, ces deux dernières années……

Sinon, pour les célibataires qui auraient manqué le coche (je ne parle même pas des non-célibataires car si vous avez oublié…. paix à vos cendres !) c’est la Saint-Valentin ! Il y avait une tribune sympa dans le « Métro » d’hier à ce sujet. Etant célibataire, je peux en parler avec de la distance, mais cette « fête » m’a toujours un peu agacée par son côté de plus en plus mercantile. Moi, je suis du genre à faire des cadeaux à tout bout de champ. J’aime faire des cadeaux. Alors, faire un jour de cadeau « obligatoire »… Si on a quelqu’un dans sa vie, la Saint-Valentin, ça devrait être 365 jours par an… Non ? Je pense pareil pour les fêtes des mères, des pères, des grands-mères, (des grands-pères ?) J’aurais un peu plus d’indulgence pour Halloween qui donne l’occasion aux enfants (et au plus grands) de faire la fête, parce qu’au fond, la tradition celtique en France est quand même plus que diluée…. Enfin….

Ça me rappelle une période où avec une copine (dans une acceptation non-romantique), on se faisait une soirée ciné-restau le 14 février et au cours de laquelle on déclarait « faire de la résistance » à tout ça et où on bravait une espèce d’incompréhension presque générale. On avait eu droit à des réflexions qui équivalaient presque à… « célibataires, le 14/2, restez enfermé(e)s chez vous ! » Bizarre…. enfin, demain ce sera passé jusqu’à l’année prochaine.

Sinon, quoi de neuf… Je prends mon pied avec la dernière saison en cours de diffusion de « The L Word ». Si ça doit être la dernière, il faut dire que pour l’instant, je la trouve bien (même Jenny qui pousse sa bitchiness assez loin). Et si la fin de la saison tient les promesses d’un certain épisode 6…. Alors mon petit cœur romantique sera comblé. Cette série ne se consomme vraiment bien qu’avec le soutien du site AfterEllen avec une récap’ hilarante des épisodes et la narration/retraitement des épisodes dans un vidéo-blog qui vous laisse plié en quatre.

Je voulais vous parlez d’autre chose, mais je ne sais plus quoi. A oui, une BD… allez-voir la page « je lis/j’écoute…. »

That’s all, Folks !

9 février 2008

Anniversaire

Filed under: blabla — Catherine @ 15:50

Il y a un an , à la même heure, je ne devais pas être fraîche (bien qu’aujourd’hui ce ne soit pas terrible). Je n’ai plus trop idée des heures, mais je devais être soit en réa, soit juste de retour dans ma chambre à l’hosto.

Tout compte fait, je suis contente d’être un an plus tard.

Si je ne suis pas fraîche aujourd’hui, c’est que je recommence à diminuer la dose de mon dernier médicament. J’ai commencé avec la prise d’hier soir. Du coup, je n’ai dû dormir que deux ou trois heures cette nuit. J’ai trois jours pour que les choses commencent à s’améliorer avant le boulot mardi.

Je continue d’être assez fatiguée bien que dormant des nuits raisonnables. Les après-midi où je ne travaille pas, je m’offre une sieste (involontaire) d’une à deux heures et les journées pleines de travail, je lutte l’après-midi contre le sommeil (mardi dernier fut très dur).

Hier soir, mon kiné organisait un pot dans la soirée. Il m’avait demandé de passer bien que je n’y aille plus depuis début janvier. C’était sympa de voir quelques têtes connues avec qui on souffrait ensemble et demander quelques nouvelles.

Au passage, pour ma tendinite qui revient (mais elle n’était pas totalement partie), il faut que je mette de glace : il va falloir y penser quand je rentre le soir !

Je continue d’écrire (le Round Robin pour l’instant) et là, maintenant, tout de suite, je vais faire du ménage car si je me pose, je vais m’endormir. 😉

That’s All, Folks !

4 février 2008

Boucle bouclée ?

Filed under: blabla,Ciné-TV — Catherine @ 18:43

Je suis retournée au cinéma pour la première fois depuis presque trois ans !! La dernière fois, c’était en juillet 2005 pour voir « Charlie et la Chocolaterie ». Cette fois, c’était vendredi pour voir « Sweeney Todd ». Deux fois un « Tim Burton » qui, d’une certaine façon, ouvrent et ferment cette parenthèse de deux ans et demi. J’y suis allée, le nez au vent, retrouvant mes traces d’antan (à une époque où j’allais au cinéma au moins une fois par semaine). Un peu perdue d’abord car si le cinéma était toujours au même endroit, les petites cabines des caissiers avaient disparu. A la place, de grosses bornes sombres avec écran tactile où l’on se débrouille soi-même pour programmer et payer son billet. Pour une séance à 13 h 30, ça passe, mais je me demande comment la pagaille est gérée un vendredi soir ou un dimanche après-midi (car le complexe avec plus de 20 salles attire du peuple !). En attendant, ça fait plein de petits boulots qui disparaissent. Sinon, le film ? Une comédie musicale, mais aussi éloignée de la définition du genre que « L’étrange Noël de Mister Jack » pouvait l’être, comparé à un « Walt Disney »… Et c’est très « Grand Guignol » au sens premier du  terme pour les âmes sensibles qui s’interrogeraient !

Sinon, j’ai récupéré mon Internet/TV/téléphone. Tout est revenu d’un coup, un soir, à la différence de la dernière grande rupture de services à la suite de la dernière grosse panne électrique et où chacun des services était revenu, l’un après l’autre, sur une période de 36 heures.

J’ai reçu ma première feuille de paie depuis deux ans, mais pas aussi grosse qu’avant, bien sûr. Je sais que je peux faire avec… il faut juste que je regarde dans les détails quelle serait ma marge de manœuvre. A la limite, je préfère travailler volontairement à mi-temps que me retrouver mise en invalidité partielle comme c’est arrivée à une collègue. Et si besoin est, je peux me chercher une autre activité à temps partiel, réalisable peut-être depuis la maison, mais le tout me laissant ma liberté et m’affranchissant des contraintes de l’arrêt-maladie quand je ne suis pas au bureau. Va falloir regarder ça, appeler une ou deux personnes de bon conseil…

Je continue d’écrire, par petite dose, mais je n’ai toujours rien à montrer (et je sais que j’ai un nouveau chapitre de round-robin à écrire).

Je continue d’indexer ma bibliothèque et je me pose des questions du genre…. j’ai deux éditions de telle série… vais-je garder la plus belle et mettre l’édition de poche dans une caisse à la cave ou la revendre à un bouquiniste ? ou bien vais-je continuer à garder les deux car j’aurais peur de prendre la « belle » édition pour lire dans le métro ?

Tant que mes problèmes se limitent à ça….. 😀

That’s all, Folks !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.