Au bord du Styx

18 octobre 2007

Allo Maman, bobo !

Pourquoi, quand on croit qu’on tient enfin le bon bout, on retombe soudain dans le trou ?

La semaine dernière, ça allait plutôt bien. Je recommençais à faire des projets, peut-être repeindre ma salle de bain…

Samedi, j’ai commencé la deuxième étape de mon sevrage médicamenteux en diminuant la dose du matin… journée de samedi… Ok bien qu’avec le sentiment d’avoir un début de rhume. Réveil dans la nuit vers 4 h avec mal de ventre et nausée (j’ai cru à une gastro), mais rien… sauf les nausées qui ont duré jusqu’à dimanche soir.

Lundi, énorme douleur à la hanche en fin de matinée qui m’a presque empêché de marcher. Comme à 16 h 30, ça n’allait pas mieux, ma mother suggérait que je n’aille pas chez le kiné. J’y suis quand même allée, je ne sais pas comment. (En fait de chez elle, c’est vraiment très à côté et la rue descend 😀 ) Là, j’ai fait quelques tentatives d’étirement, plusieurs séries de massages et pack de glace. Le soir fut très dur, mais mardi, ça allait mieux. Je n’ai eu qu’une vague gêne dans la journée qui s’est réveillée en douleur dans la soirée après être rentrée chez moi.

Hier, énorme douleur de retour dès le réveil ! Le kiné se demande si le changement de temps (plus froid et plus humide) associé au sevrage médicamenteux n’est pas la cause de tout ça. Enfin, à nouveau massages et pack de froid. Aujourd’hui, ça va mieux, mais je sens que la gêne remonte. Il faut que je pense à aller me mettre du froid sur la cuisse après le blog (j’ai investi et ça semble bien pratique).

Tout ça pour dire que je suis au 36ème dessous.

Les seuls rayons de soleil sont la sortie de plusieurs albums par des artistes que j’apprécie :

« Songs of Mass Destruction » d’Annie Lennox, « Drastic Fantastic » de KT Tunstall et « The Awakening » de Melissa Etheridge. A noter que ces trois artistes, écolo-conscientes (je ne sais pas si le terme existe vraiment), ont toutes opté pour le « tout-carton » pour l’emballage de leur CD. Je suis en train de me les passer en boucle alternativement…

Sinon, je recommande la lecture du blog de Maître Eolas en ce qui concerne les deux évènements juridico-pipole qui agitent le landernau.

Pour celles qui lisent l’anglais, je recommande la lecture de The Top 11 Lesbian/Bi Moments in Sci Fi and Fantasy sur le site AfterEllen. Côté Ciné/TV, je connaissais tout (notre chère Princesse guerrière y est en troisième position). Par contre, il y a des découvertes côté bouquins. « Ammonite » de Nicola Griffith y est cité. C’est un livre fabuleux que je place parmi mes favoris en SF. Par contre je ne connaissais pas « Fire Logic » et ses suites de Laurie Marks et j’ai vu qu’on les trouvait à pris cassé sur Amazon en seconde main. Je n’ai plus qu’à attendre qu’ils arrivent. « Solitaire » de Kelley Eskridge semble très bien aussi. Et dans les commentaires, il y a des liens vers des sites référençant des livres de SF/Fantasy comprenant des personnages lesbiens.

Pour rester dans la sphère SF, je viens de voir qu’un nouveau volume des aventures d’Honor Harrington va sortir à la fin de l’année en français.

Dernier point, j’ai découvert une nouvelle série sur Paris Première « Shark » diffusée le dimanche soir. C’est une série judiciaire américaine suivant une section de l’équivalent du Parquet de la ville de Los Angeles dirigée par un ancien avocat pénaliste très retors et qui dirige cette section comme il dirigeait son cabinet d’avocat. Pour lui, la fin justifie les moyens. C’est pas mal. Ça change des séries policières « scientifiques ». Et je passe une partie de l’épisode à faire une explication de droit comparé à ma mère (alors que du droit pénal, j’en ai jamais fait MDR). On y suit James Woods dans le rôle de Sebastian Stark, dit Shark (= le requin) et on y aperçoit Jeri Ryan (Seven of Nine de Star Trek Voyager) dans le rôle du procureur en chef, pas heureuse avec les méthodes de ce nouveau collaborateur avec qui elle s’est s’y souvent opposée quand il était avocat. On y reconnaît également (bien que ça m’ait pris un peu de temps) Alexis Cruz parmi les jeunes assistants de James Woods. A. Cruz jouait Skaara dans le film et la série Stargate (le jeune rencontré sur Abydos qui rappelait son fils à O’Neill).

Bon, on va s’en tenir là pour aujourd’hui. Ça recommence à faire mal. J’espère que ça ira mieux lors de mon prochain billet (que j’espère écrire plus vite).

That’s all, Folks !

PS : un petit plaisir pour nos héroïnes préférées – je ne vous mets que le lien (WordPress n’accepte pas d’import depuis MySpace :

I Need a Hero – Strong women from various movies and TV shows

Publicités

Propulsé par WordPress.com.