Au bord du Styx

9 mai 2007

25/01/2007 : Heureux évènement

Filed under: Lecture — Catherine @ 19:28

Bonsoir,

J’ai le plaisir de vous annoncer une naissance. Vous savez, le projet dont je vous parle depuis quelques temps ? Eh bien, l’enfant est né et se porte bien. Mais comme la naissance a été difficile, il est en couveuse et les visites ne sont pas encore autorisées. Dès que ce sera bon, je vous le dirai.

Sinon, depuis la dernière fois… J’ai eu ma première piqûre vendredi dernier.

Mardi, j’ai été faire mon premier dépôt au centre de transfusion. Près de trois heures assise cette matinée avec de longues périodes d’attente. Tout a commencé quand ils ont voulu créer mon dossier et qu’ils ont réalisé que j’étais déjà dans leur bécane, en tant que donneuse. Alors quelques manipulations pour fusionner les dossiers et c’était enfin bon. J’ai dû faire lundi trois tonnes de photocopies pour leur dossier. J’espère que mardi prochain, ce sera plus simple et plus rapide. Car moi, mardi après-midi, j’étais morte. je ne sais pas si ce sont les trois heures d’attente ou le prélèvement (avant, ça ne me faisait rien) ou juste la preuve que je ne suis pas en forme (désolée aux deux-trois à qui j’ai déjà dit la même chose).

Du coup, je suis restée un jour de plus chez ma mère, qui préfère m’avoir sous les yeux en ce moment. Après avoir lu le papier accompagnant l’injection, vendredi, j’ai vu le moment où elle n’allait pas me laisser rentrer chez moi (oui, c’est elle qui me fait mes piqûres).

Allez, je ne peux pas lui reprocher de s’inquiéter.

Pour changer, un peu de lecture :

Le crâne du footballeur Lilian Thuram exposé au Musée de l’Homme

25.01.07 | 18h50

Un moulage du crâne du footballeur Lilian Thuram sera exposé, à côté des originaux de ceux de l’homme de Cro-Magnon et du philosophe René Descartes, lors d’une prochaine exposition du Musée de l’Homme, intitulée « l’Homme exposé », a-t-on appris jeudi auprès du musée parisien. »Il nous fallait un symbole pour aborder le thème de l’unité de l’espèce humaine, dans le temps et l’espace », a expliqué le porte-parole du Musée, Lionel Gauthier. Le choix du champion du monde a été fait par les commissaires de l’exposition « en raison des valeurs humanistes que porte depuis toujours le Muséum et que défend aussi Lilian Thuram », a précisé M. Gauthier

 

L’exposition, qui devrait ouvrir le 21 février, exposera ainsi le crâne d’un homme ancien, d’un homme moderne et d’un homme vivant.

Dans un entretien accordé au magazine Sciences et Avenir, qui consacre plusieurs pages à la rénovation prévue du Musée de l’Homme, Lilian Thuram souligne que cette institution peut aider « à changer notre regard sur l’autre ».

Le Musée de l’Homme « nous enseigne ce que nous sommes vraiment, que nous venons tous de la même branche, de la même famille, au-delà des couleurs de peau, des frontières », a souligné le sportif, en jugeant « essentielle » la mission de l’institution.
http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-29516676@7-44,0.html

Christian Vanneste (UMP) condamné pour propos homophobes

Par A.D. (avec agences)

 

LIBERATION.FR : jeudi 25 janvier 2007

Le député UMP Christian Vanneste a été condamné ce jeudi par la cour d’appel de Douai (Nord) à 3.000 euros d’amende pour injures envers les homosexuels. L’élu devra également verser 2.000 euros de dommages et intérêts à trois associations gays et lesbiennes, parties civiles. Ce jugement confirme la peine prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Lille le 25 janvier 2006.

Il a été condamné pour avoir affirmé notamment dans la presse que l’homosexualité était «inférieure» à l’hétérosexualité et serait «si on la pousse à l’universel, dangereuse pour l’humanité». L’avocate générale avait réclamé la confirmation de la peine prononcée en première instance par le tribunal correctionnel de Lille, ce qu’elle a obtenu. L’avocat de l’élu du Nord avait demandé pour sa part la relaxe au nom de la liberté d’expression.

Christian Vanneste avait annoncé qu’il porterait l’affaire devant la cour européenne des droits de l’homme en cas de condamnation et «revendique le droit de continuer à affirmer qu’il y a un modèle de société universel où un homme et une femme se marient, ont des enfants et les élèvent et que ce modèle de société est universalisé.»

Christian Vanneste, 58 ans, est le premier homme politique poursuivi dans le cadre de la loi du 30 décembre 2004 sur les propos homophobes. Député de la 10ème circonscription du Nord à Tourcoing dans la banlieue de Lille, il a été investi par l’UMP pour les prochaines élections législatives.

Jean-Luc Romero, président de l’association «Aujourd’hui, Autrement», a réclamé l’exclusion immédiate de Christian Vanneste de l’UMP après sa condamnation en appel. Dans un communiqué, les associations SOS homopobie, Act-up Paris et le SNEG, partie civiles, se sont félicitées d’un jugement «visant à sanctionner des propos homophobes qui doivent être combattus parce qu’ils inspirent et légitiment les agressions verbales et physiques». Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy «a jugé les propos de Christian Vanneste inadmissibles et intolérables mais continue de les admettre et de les tolérer en refusant d’exclure ce député de l’UMP», condamnent-elles.

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/230921.FR.php?rss=true

Festival d’Angoulême: quatre jours sur la « planète BD »

25/01/2007 15h32


ANGOULEME (Charente) (AFP) – La 34e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD) s’est ouverte jeudi avec une nouvelle organisation, déjà contestée, et un savant dosage entre la promotion de la BD commerciale et la découverte de nouveaux talents.

Depuis 34 ans, Angoulême devient chaque année, pour quelques jours, la capitale mondiale de la BD. Le FIBD (25-28 janvier) attire en moyenne 200.000 visiteurs par an et veut, selon son nouveau directeur général Franck Bondoux, conserver son caractère « généraliste » pour « défendre la bande dessinée grand public de qualité et faire découvrir de nouveaux artistes ».

Après une édition 2006 perturbée par la neige, 2007 est une année test. A l’étroit dans le centre ville, le FIBD s’est en effet divisé cette année en deux pôles principaux: l' »Espace découverte », qui regroupe expositions et animations, dans le centre, et le « Salon des éditeurs », qui rassemble les stands des maisons d’édition, à la périphérie de la ville.

La superficie du festival a pratiquement doublé, pour atteindre 15.000 m2, mais de nombreux éditeurs s’interrogent sur la capacité du dispositif à drainer le public.

 

« Un des charmes d’Angoulême et l’une des raisons de sa réussite, c’était l’association étroite avec la ville. La ville entière s’était attribuée la BD. La séparation pour des raisons politiques, urbanistiques, entre les stands et les animations est un vrai risque. Nous sommes très dubitatifs », souligne Claude de Saint-Vincent, directeur général de Dargaud, Dupuis et du Lombard, l’un des poids-lourds du secteur.

Les organisateurs ont donc misé sur la créativité pour relancer le festival, avec le concours de Lewis Trondheim, l’une des figures de la nouvelle génération d’auteurs de BD, Grand prix de la Ville d’Angoulême l’an dernier.

De jeudi à dimanche, « concerts de dessins » (musique et BD) et « matches d’improvision » entre dessinateurs vont se succéder. Mais des expositions d’auteurs prestigieux (Hergé) comme de jeunes talents, ou des rencontres avec des auteurs étrangers sont également au programme. Sans oublier le marathon des dédicaces, qui reste l’attraction préférée du public, avec la plupart des auteurs connus ou moins connus de la BD franco-belge.

La sélection pour le Prix du meilleur album (50 titres), décerné samedi, fait enfin la part belle à de nouveaux auteurs, français et étrangers, qui sortent du cadre et des formats traditionnels de la bande dessinée. Le FIBD peut compter sur l’engouement intact du public pour la BD, qui a battu en 2006 des records de productivité, avec plus de 3.500 nouveautés publiées.

S’il a popularisé le manga en Europe, le festival ne lui avait jamais consacré d’espace propre. C’est chose faite cette année, avec 500 m2 dédiés à l’univers manga. Le palmarès a également été simplifié pour plus de lisibilité. Outre le Grand prix de la Ville d’Angoulême, qui consacre un auteur, le Prix du meilleur album de l’année sera désormais la récompense suprême.

Trondheim, encore, a dessiné le nouvelle mascotte du festival, un félin sautillant baptisé « le fauve » aux allures de Félix le chat. Une façon de rajeunir le festival sans renier l’héritage.

Le festival tentera de retrouver en 2007 ses 200.000 visiteurs habituels, après un cru 2006 victime des intempéries, avec seulement 150.000 entrées.

http://www.afp.com/francais/news/stories/070125152118.yzrbzrq4.html
Alison Bechdel, dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois cette année, y a été invitée.
That’s all, Folks !

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :