Au bord du Styx

9 mai 2007

12/07/2006 : Re-prenons la Bastille

Filed under: sport — Catherine @ 16:15

Je suis enfin retournée à la piscine et ça fait un bien fou. Les cinq premières minutes ont été très douloureuses, mais j’ai l’impression que je n’ai pas autant perdu de mobilité que je ne l’avais craint après ces six semaines, presque deux mois, d’interruption. Il y a un peu plus de monde le matin, à l’ouverture, mais les familles avec petits enfants restent dans le petit bain et il est possible de nager comme d’hab’ dans le grand bain (Je vous rappelle que ma piscine, qui semble centenaire, n’est pas un bassin olympique, mais arbore une jolie forme de « L » avec petit bain sur une branche et grand bain dans l’autre : une bonne séparation).

Sinon, pourquoi mon titre du jour ? C’est le fruit d’une réflexion un peu brouillonne des suites de la finale du Mondial. L’équipe de France a fait un beau parcours et qu’elle en soit remerciée. Il n’y a pas de honte à échouer à ce stade de la compétition (c’est ce qui était dit avant le match contre le Brésil déjà !) Il n’y a de pierre à jeter à personne, ni à Trézéguet, ni à Zidane. J’aimerais bien les y voir, tous les donneurs de leçon ! C’est là qu’on s’amuserait, je pense.

Là où vient ma prise de Bastille, c’est en réaction à cette capacité qu’ont certains à idéaliser des personnes publiques (sportifs, acteurs, chanteurs et autres), à les élever sur un piédestal et les en descendre encore plus rapidement sous prétexte qu’ils ne répondent plus au modèle qu’ils étaient supposés représenter. Mais ce ne sont que des êtres humains ! Plus en vue, d’accord. Avec un talent particulier qui les a mis en avant, OK ! Mais depuis quand un don certain pour jouer au ballon ou réciter Shakespeare (ou Molière) confèrerait à son titulaire le statut d’icône ?

Il y a des sportifs/sportives, des comédien(ne)s, des personalités publiques que j’admire, bien sûr. Mais je les admire pour le talent qui les aura rendu(e)s célèbres. Je n’ai pas l’intention d’en faire pour autant des portes-drapeaux, des parangons de vertu, tous bons  à être béatifiés puis sanctifiés sans même passer par la case départ.

Je suis d’accord que c’est l’un des grands problèmes de notre temps, en nos civilisations modernes, où les valeurs ne sont plus ce qu’elles étaient. Je n’ai pas l’intention de renvoyer tout le monde à l’église (dans un sens large : vous allez où vous voulez Image) ou (re)lire Platon, Hegel ou Kant.

C’est juste que cette situation avec Zidane, depuis quelques jours, m’agace au plus haut point. Il n’aurait pas dû. Vous ne croyez pas qu’il le sait ? Auriez-vous mieux fait à sa place ? Je suis sûre que dans quelques mois, la majorité n’y pensera plus, mais lui y pensera sûrement longtemps.

Mais pourquoi exiger plus de lui que d’un autre ? Ce n’est qu’un homme après tout !

Alors ma Bastille : chassez les fausses idoles ! Il y aura moins de déception le jour où vous vous rendrez compte qu’elles ne correspondent pas tout à fait à l’idée que vous vous en  étiez faite.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :