Au bord du Styx

9 mai 2007

10/04/2006 : Le Mannequin Chinois – 3c

Filed under: Ecriture,femslash,Le Mannequin Chinois — Catherine @ 15:45

Version complète et définitive de ce récit ici

Ce n’est toujours pas le pied. J’ai vu le moment où j’allais restée bloquée dans ma baignoire ce matin. J’ai finalement attendu un peu et j’ai pu rejoindre mon lit. Le reste de la journée a peut-être été moins pire, mais comme je n’ai pas beaucoup bougé, c’est difficile à dire.

Du côté de la WNBA (je vous renvois à mon site si vous ne savez pas ce que c’est ), ça commence à bouger : la draft a eu lieu il y a quelques jours et la pré-saison commence début mai. Je vais voir si je continue à faire un commentaire.

Mais passons aux choses sérieuses, voici la suite du Mannequin Chinois. Ce morceau est plus court que ce que je pensais car j’ai une hésitation sur l’évolution de la scène, en terme de construction dramatique. Rappelez-vous ! c’est le risque en lisant un texte en version bêta Image

Sans même se retourner, Eleni reconnut immédiatement la voix, le léger accent américain. Pourtant, quand elle fit face à l’artiste, elle se dit qu’elle aurait eu du mal à reconnaître son ancienne patiente, même si elle ne savait pas dire exactement pourquoi. Elle était vêtue d’une tunique couleur cinabre agrémentée de broderies de style ethnique par-dessus un pantalon sombre. Physiquement, il n’y avait pas vraiment de différences. Les cheveux semblaient un peu plus courts et le teint légèrement plus hâlé. Mais il dégageait d’elle une énergie, une lumière qui la transformait du tout au tout.


Eleni tendit la main en souriant. « Mademoiselle Martin, ou peut-être faut-il le prononcer à l’anglaise, je vous remercie de m’avoir conviée à cette soirée. »

Sandy répondit à la poignée de main ferme. « Bonsoir Docteur ! Oui, ça se dit Martin (NDA : prononcé comme le prénom Martine), mais appelez-moi Sandy, s’il vous plaît ! »

« Uniquement si vous m’appelez Eleni. »

Les deux femmes se sourirent et avant qu’un silence s’installe de façon permanente, Eleni reprit. « J’ai peur de ne pas comprendre mon rôle dans votre exposition, sans parler de mon rôle de mécène involontaire. Non que je ne me sente pas flattée, mais je ne voudrais pas usurper… »

« Vous avez parfaitement droit à ce titre. Pour vous donner un début d’explication, je vous poserai une seule question : Comment vont mes bébés ? »

« Vos bébés ? Oh ! C’était vous ? Mais comment… ? »

« Oui, c’était moi. Mais l’histoire est un peu longue. Me permettrez-vous de vous la raconter une autre fois ? »

« Euh… oui, mais… »

« Please, j’insiste. Il suffit de dire ce soir que, vraiment, sans vous, tout ce qui est exposé ici n’aurait pu voir le jour. »

« Si vous me promettez cette histoire, je veux bien patienter. Mais en attendant, accepterez-vous de me servir de guide au milieu de vos œuvres ? »

« Avec plaisir ! Nous pouvons commencer avec cette toile qui semblait tant vous fasciner… »

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :