Au bord du Styx

9 mai 2007

05/01/2007 : Fin de semaine

Filed under: Ciné-TV,Lecture — Catherine @ 19:18

Un billet tous les jours ! Petits chanceux, va !

Pas grand chose de neuf depuis hier. Je continue de m’amuser :

Cet après-midi, je reprends les vistes pré-hosto chez le dentiste !

Sinon, j’ai lu ceci :

La comédienne Catherine Samie quitte la Comédie-Française sur un jubilé
LE MONDE | 04.01.07

© Le Monde.fr

Madame le doyen de la Comédie-Française, Catherine Samie, s’en va après cinquante ans de maison, comme elle l’avait annoncé à l’été 2006. Pour elle qui a peu tourné, la maison de Molière a été vraiment « sa » maison. Et ce départ est celui d’une actrice hors du commun.

Fait exceptionnel, tous les comédiens du Théâtre-Français ont décidé d’être présents, mercredi 3 janvier, pour lui offrir ce qu’ils ont choisi d’appeler un « jubilé jubilant », une soirée de fête, de chansons, de sketches, de pas de danse, d’émotion et de bonheur, « chacun lui offrant un cadeau à sa façon », explique Anne Kessler, chargée d’organiser l’événement.

La photographe Laurencine Lot publie à cette occasion un beau livre intitulé 50 ans à la Comédie-Française, Catherine Samie, une enfant de Molière (éd. La Renaissance du livre, 128 p., 29,50 €). Catherine Samie lui a ouvert ses archives personnelles, mais a refusé de poser, tout comme elle ne veut pas d’entretien avec la presse, tout comme elle sera sans doute furieuse qu’on ait organisé une soirée pour lui faire plaisir.

 

UNE RETRAITE IMPOSSIBLE

Cinquante ans de Comédie-Française ! Qui dit mieux ? Personne, à part Albert Lambert, qui y resta de 1885 à 1935. Catherine Samie est entrée dans la troupe en 1956. Gisèle Casadesus, qui venait juste de devenir doyenne cette année-là, s’en souvient : « Elle était potelée, appétissante, épanouie, et nous nous sommes réjouis : « Ah ! Une soubrette ! » » Catherine Samie les jouera toutes, les soubrettes, les servantes, avec drôlerie et tendresse. Et les cocottes, « les putes au grand coeur », comme dit la comédienne Catherine Hiegel. C’est Pierre Dux qui va lui proposer son premier rôle dramatique dans Femmes parallèles, de François Billetdoux, ce qui ne l’empêchera pas de jouer aussi La Dame de chez Maxim, de Feydeau. « On est assez sot, en France, en ce qui concerne les emplois, commente Catherine Hiegel. On vous y cantonne, et il n’y a que l’âge qui permette d’en sortir. C’est la différence avec le cinéma. Au lieu d’aller se faire faire un lifting, l’âge nous ouvre les voies royales. »

Depuis, Catherine Samie a tout joué ou presque, et l’administrateur de la Comédie-Française, Muriel Mayette, compte sur elle pour continuer, en tant que sociétaire honoraire : « Dans cette maison, prendre sa retraite n’est pas possible. » Sa dernière apparition dans Oh les beaux jours, de Samuel Beckett, au Théâtre du Vieux-Colombier (jusqu’au 14 janvier, puis en tournée), lui a valu les louanges d’une critique unanime.

Catherine Samie a exercé ses fonctions de doyen depuis 1989, et tous ceux qu’elle a accueillis s’accordent à dire combien ils étaient impressionnés et comme elle a su les aider. Elle qui tutoie tout le monde, qui dit bonjour aux passants dans la rue mais aussi aux arbres ou aux oiseaux, impressionne au premier abord, par son charisme, sa voix, et surtout son regard gris-vert, que d’autres disent bleu.

« Les conseils qu’elle donne peuvent parfois sembler déstabilisants, on a l’impression d’être mis à nu, explique Muriel Mayette, elle ne vous lâche pas et est à la fois très impartiale et très exigeante. »

« Elle a toujours été présente pour m’encourager ou me reprendre avec ce regard qui vous embrasse et vous fait croire qu’on est la seule chose autour d’elle », ajoute le jeune pensionnaire Loïc Corbery, qui regrette de ne pas avoir eu l’occasion de jouer avec elle. « Elle sait faire progresser les autres et elle-même », conclut Anne Kessler.

Martine Silber

Article paru dans l’édition du 05.01.07.

J’ai toujours eu une grande admiration pour cette comédienne d’immense talent et que j’ai pu admirer dans plusieurs classiques il y a fort longtemps à la Comédie Française.

Dernier mot pour les fans, la série The L Word revient sur les écrans US ce dimanche. D’après les spoilers que j’ai pu lire (ça ne me gêne pas. En fait, dans certains cas, je préfère savoir à quoi je dois m’attendre, mais pas de panique, je ne dirai rien) et d’après des commentaires de happy few ayant vu la série en avant-première, on va retrouver ce que l’on avait pu apprécier lors de la première saison et on devrait passer un bon moment. Wait and see !

That’s all, Folks !

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :