Au bord du Styx

9 mai 2007

04/04/2066 : Le Mannequin Chinois – 3a

Filed under: Ecriture,femslash,Le Mannequin Chinois — Catherine @ 15:38

Version complète et définitive de ce récit ici

Deux ans plus tard.

Sans être vraiment maniaque, la routine matinale d’Eleni était relativement précise. Elle arrivait vers 9 heures 15 à son cabinet, passait saluer la concierge et récupérait le courrier du jour. Elle allait ensuite se préparer une tasse de thé et lisait ses correspondances : quelques factures, parfois des résultats d’analyses qui lui étaient adressés directement, des publicités en provenance de laboratoires pharmaceutiques.


Ce matin là, il y avait une grande enveloppe blanche dont elle ne pouvait deviner l’origine. L’adresse avait été écrite à la main et aucun cachet ne permettait de déterminer l’expéditeur. Après avoir dépouillé le reste de son courrier et tout en finissant son thé maintenant tiède, elle prit l’enveloppe et l’ouvrit délicatement avec son coupe-papier. Elle en sortit une invitation VIP à un vernissage pour la semaine suivante, une plaquette de quatre pages présentant l’exposition et une simple carte de visite au nom de S. MARTIN avec quelques mots manuscrits :

« S’il vous plaît, venez ! »

Le nom sonnait quelque peu familièrement dans ses souvenirs, sans toutefois qu’elle puisse le placer clairement. L’exposition avait pour titre « Vs. » En regardant machinalement la dernière page, elle remarqua un passage surligné en jaune dans le paragraphe des remerciements : « Au Docteur E.C., mécène malgré elle »

Eleni s’arrêta de lire, franchement interloquée. « Docteur E.C. », ça ne pouvait être qu’elle. Mais elle savait qu’elle n’avait aucun lien avec le milieu artistique. Elle reprit le programme de présentation.

Vs.

(Versus)

Vielle Europe vs. Nouveau Monde

Les Anciens vs. Les Modernes

La peinture vs. La sculpture

Figuratif vs. Abstrait

Sandy Martin est incapable de se poser, de choisir et assume d’avoir constamment le c.. entre deux chaises. Et pourtant, au travers de son œuvre, aussi variée et diverse que sa vie, il y a une marque commune, l’immense générosité avec laquelle elle prodigue son art et qui fait que ses œuvres forment, à elles seules, leur propre catégorie.

La Galerie Kraft est heureuse de présenter une rétrospective des œuvres de Sandy Martin, réalisées principalement au cours des trois dernières années. Certaines auront déjà pu être vues au cours d’expositions collectives. Mais c’est la première fois qu’un tel ensemble est exposé ainsi.

Peintures, collages, sculptures, poteries, photos, dessins, Sandy Martin explore et renouvelle à chaque fois son mode d’expression, refusant de rester attachée à un style, un genre.

« Faire toujours la même chose ? Oui, si j’avais toujours la même chose à dire. Mais ce n’est pas le cas et cela se traduit de manière différente. »

Le fait qu’elle soit nommée avec son titre l’incitant à penser qu’il pouvait s’agir d’une patiente, elle consulta son ordinateur et constata qu’elle avait effectivement traité quelqu’un du nom de Sandy Martin deux ans auparavant lors de deux séances. Mais était-ce suffisant pour être qualifiée de mécène ?

Elle ne pouvait s’empêcher d’être intriguée et sachant qu’elle n’avait rien de prévu pour cette soirée, elle décida s’y aller. Mais que porte-t-on à un vernissage quand on reçoit une invitation VIP ?

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :